Location bureau prix

Location bureau : découvrir les différentes étapes !

Le lancement d’une entreprise et notamment dans le secteur privé nécessite de disposer de bureaux. Cependant, il n’est pas donné à tous d’en acheter un, alors la solution la plus adéquate reste leur location. Cela dit, avant d’entreprendre les démarches requises pour le louer, il est recommandé de prendre le temps de tout voir en détail pour faire le bon choix. C’est d’ailleurs ce qu’on va essayer d’aborder pour bien louer un bureau.

Pourquoi une location de bureau ?

Pour une entreprise, le bureau est le point névralgique où les décisions les plus importantes sont prises en plus du déroulement du travail. Il s’agit d’un local qui est généralement meublé, mais qui n’est pas destiné à la production ou bien à l’achalandage ou bien à la vente de biens. C’est un élément qui est indispensable à toutes les sociétés et surtout celles évoluant dans le secteur privé. Ainsi et avec le contexte économique actuel, la location de bureau demeure la meilleure alternative.

Cela dit, il est important de savoir que le type de bureau à louer va dépendre essentiellement de la nature de l’activité exercée, mais aussi des surfaces qui conviennent à l’activité. En effet, comme pour la location des maisons, il existe différentes surfaces comme :

  • Des 50 m² ;
  • Des 100 m² ;
  • Des 500 m² ;
  • Des 1000 m² et d’autres encore.

 

Types de baux pour la location de bureau à Paris

Pour ce qui est de louer un bureau que ce soit à Paris ou pour une location bureau à Lyon, il existe trois sortes de baux et qui sont : le bail commercial, le bail à courte durée et le bail professionnel. S’agissant du premier, il convient aux entreprises menant des activités commerciales ou bien artisanales. Cependant, même ceux qui exercent une profession libérale peuvent y souscrire en ayant l’accord du bailleur. De plus, il faut savoir que le bail commercial est de longue durée en donnant la possibilité au locataire d’en profiter durant 9 années au moins avec un renouvellement automatique chaque 3 mois.

Avec ce type de bail, des aménagements sont possibles au fur et à mesure de l’agrandissement de l’entreprise et les modalités de paiement sont très étudiées, et il est également possible de bénéficier d’une indemnité d’éviction en cas de résiliation du bail. Pour ce qui est du bail à courte durée, il convient pour les centres d’affaires ou bien les pépinières d’entreprises. Sa validité est de deux années qui sont non renouvelables, mais il offre tout de même de nombreux atouts tels un loyer à payer fixé de manière définitive à la signature du contrat et le bailleur n’a pas le droit de le réviser.

Pour ce qui est du bail professionnel et contrairement aux autres baux, celui-là permet la location du bureau pour une période de 6 années au minimum en étant également plus souple que les autres mais en offrant moins de protection.

Exemple d’un bail de location bureau à domicile

Il arrive que des personnes choisissent de travailler depuis leurs domiciles pour diverses raisons dont la réduction des factures. Ces freelances ou entrepreneurs ont besoin uniquement d’un ordinateur et d’une connexion à internet pour pouvoir exercer depuis leurs foyers. Ils n’ont pas forcément le droit de le faire sans la consultation du propriétaire d’où la nécessité de bien vérifier le contrat du bail. En effet, la conservation du bail est possible sous la condition de demeurer dans les clous et le logement doit être une résidence principale. En outre, il y a des interdits comme :

  • L’accueil de la clientèle ;
  • La réception des marchandises ;
  • La réception des salaires et des employés.

Cela dit, il faut rester vigilant et bien s’informer sur le contrat pour voir s’il n’existe pas des clauses d’opposition à ce type d’usage. Ainsi, il est conseillé ( sans aucune obligation ) de mettre au courant le propriétaire ainsi que le syndic de l’intention d’usage du logement comme bureau pour éviter les litiges éventuels ultérieurs. De plus et dans les meilleurs des cas, il est conseillé d’opter pour un bail mixte qui est très similaire de celui qui est prévu pour l’habitation, mais avec la particularité de la spécification qu’une partie du local sera dédiée au logement et qu’une autre sera prévue à l’exercice d’une activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *